La noirceur de la Dordogne avec Auprès de l'assassin (Louis Sanders)


Un couple d'Anglais s'installe dans un village de Dordogne. L'homme déborde d'enthousiasme à la pensée de la nouvelle vie saine et tranquille qui attend la famille. La femme ne partage pas cet enthousiasme quand elle voit la maison, certes pleine de cachet, mais au confort très rustique, où le couple vient d'emménager. [...]La paisible Dordogne cache bien des haines et des rancœurs, un poison qui va s'infiltrer lentement dans la vie de cette famille anglaise trop naïve...

Je dois tout d'abord vous avouer que j'ai ouvert ce roman en m'attendant à tout autre chose, même si je ne sais pas très bien à quoi. Je savais qu'il s'agissait plus d'un roman noir que d'un policier ou thriller à proprement dit mais c'est un genre que je ne connaissais pas du tout.

Dans ce roman, on suit une famille d'anglais qui s'installe en Dordogne dans le but d'y ouvrir un gîte mais finalement cet objectif est bien vite perdu de vue face aux problèmes qu'ils rencontrent à leur arrivée dans ce lieu apparemment tranquille du sud de la France. Les habitants qu'ils rencontrent les prennent vite en grippe, persuadés que tous les problèmes qui arrivent dans la région sont de leur fait, ce qui contribue à une ambiance assez sombre. On se rend très vite compte qu'on ne peut se fier ni aux locaux, ni aux anglais, ce qui m'a mise assez mal à l'aise.

Les personnages de ce roman sont tous très caricaturaux, du couple de voisin dont on ne sait pas très bien s'ils sont mariés ou frère et sœur ou même mère et fils, aux deux vieilles filles qui vivent ensemble non loin de là, en passant par les chasseurs. Je pense que c'est intentionnel mais je ne pense pas que cela contribue vraiment à rendre le roman intéressant, car il perd par la même occasion toute crédibilité.

Avec le recul, je ne sais donc pas trop quoi penser de ce roman. Plus j'y pense moins je suis convaincue alors que j'avais beaucoup aimé la fin au moment de le refermer. Je vous laisse donc le lire s'il vous intéresse pour vous faire votre propre avis.

Lu dans le cadre de :


Commentaires