Malraux, L'Espoir


Auteur : André Malraux
Titre : L'Espoir
Année : 1937

Quatrième de couverture : Le pilote continuait son cercle, reprenait l'Alcazar à la tangente ; la bombe était tombée au milieu de la cour. Les obus de l'Alcazar suivaient l'avion, qui repassa, lança la seconde grosse bombe, repartit, s'approcha de nouveau. La main de nouveau dressée de Marcelino ne s'abaissa pas : dans la cour, des draps blancs venaient d'être étendus en toute hâte : l'Alcazar se rendait. Jaime et Pol boxaient de jubilation. Tout l'équipage trépignait dans la carlingue. Au ras des nuages apparut la chasse ennemie. La guerre d'Espagne vue par Malraux, qui a réalisé aussi, d'après L'Espoir, un des plus grands films de l'histoire du cinéma.

Mon avis : 

J'ai lu ce roman pour préparer mon année d'université car il est au programme d'un des cours que je vais sûrement choisir cette année. Il m'intéressait car je n'avais jamais rien lu de Malraux et que c'est un auteur qui m'intriguait beaucoup. Dans ce roman, Malraux dresse une véritable fresque de la guerre d'Espagne du point de vue des républicains. C'est une période que je connais très mal, j'ai donc appris beaucoup de choses au cours de ma lecture mais cela m'a parfois un peu désavantagée pour la compréhension de l'histoire relatée.

Ce roman est abordé dans mon programme dans l'axe "Reportage, roman, épopée"? D'une certaine manière, j'ai vraiment eu l'impression d'avoir affaire à un reportage : le style est relativement neutre et descriptif, comme dans un article ou un documentaire. Par contre, c'est un reportage subjectif puisque Malraux ne laisse place qu'au point de vue d'un seul des deux camps tout au long du roman. Cela n'est pas vraiment étonnant puisque l'auteur a lui même combattu aux côtés des républicains espagnols. Mais cela remet en question cette dimension documentaire.

Par contre, Malraux n'hésite pas à donner des détails crus sur les atrocités dont sont victimes les combattants ce qui fait de ce livre un roman à ne pas mettre entre toutes les mains. Personnellement, cela ne pas m'a dérangée car je ne supporterai pas de lire un roman qui idéalise des périodes aussi dramatiques de notre histoire et je ne suis pas particulièrement sensible aux descriptions crues.

Ainsi, j'ai bien aimé ce roman même s'il m'a un peu lassée sur la fin car il fait intervenir de nombreux personnages différents et j'ai parfois eu du mal à suivre l'intrigue du fait de la période historique sur laquelle je sais peu de choses. Je pense que je l'apprécierai plus lors d'une deuxième lecture et en connaissant mieux la période (sur laquelle je vais du coup me documenter). Affaire à suivre donc !

Commentaires