Camus, Les Justes


Quatrième de couverture :
« Ne pleurez pas. Non, non, ne pleurez pas ! Vous voyez bien que c'est le jour de la justification. Quelque chose s'élève à cette heure qui est notre témoignage à nous autres révoltés : Yanek n'est plus un meurtrier. Un bruit terrible ! Il a suffi d'un bruit terrible et le voilà retourné à la joie de l'enfance. »

Mon avis :
J'ai lu cette pièce de théâtre d'une traite, d'un seul souffle et je ne m'en suis toujours pas remise de ma lecture alors que je l'ai fini il y a presque un mois. C'est une pièce assez courte mais qui à la manière d'un ouragan bouleverse tout sur son passage.

En quelques dizaines de pages, Camus nous livre un point de vue particulier sur une question toujours d'actualité aujourd'hui, celle du terrorisme politique du point de vue des terroristes eux même. J'ai trouvée l'utilisation de ce point de vue très intéressante car elle permet de se poser des questions importantes sur la morale, la justice et le bien. Jusqu'où peut-on aller pour faire le bien ? Poursuivre un idéal justifie-t-il tout ? Une phrase sur le sujet m'a particulièrement marquée : "Nous acceptons d'être criminels pour que la terre se couvre enfin d'innocents."

L'amour a aussi une place importante dans cette pièce, Dora la seule femme du groupe semble y prêter beaucoup d'importance. Mais pour ce thème, je pense que j'ai besoin d'une relecture car je n'ai pas vraiment compris "à quoi il servait". Si vous avez lu la pièce, n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Je dois absolument me procurer ce livre pour l'avoir toujours avec moi, le lire et le relire, j'ai l'impression d'avoir trouvé le livre de ma vie, un véritable coup de foudre littéraire avec cette pièce de Camus qui était déjà un de mes auteurs chouchou avant cela.


"Je n'aime pas la vie mais la justice qui est au dessus de la vie"

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas cette pièce, mais ton avis me donne vraiment envie de la découvrir ! Merci pour ce partage :-)

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement, je ne me souviens plus de l'histoire de cette pièce, par contre, je me souviens l'avoir adoré ! Ta chronique est vraiment belle :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire