Kafka, La Métamorphose


Lorsque Gregor Samsa s'éveille, un matin, après des rêves agités, il est bel et bien métamorphosé. Doté d'une épaisse carapace d'où s'échappent de pitoyables petites pattes ! Lugubre cocasserie ? Hélas, ultime défense contre ceux qui, certes, ne sont pas des monstres mais de vulgaires parasites... Les siens. Père, mère, soeur, dont l'ambition est de l'éliminer après avoir contribué à l'étouffer... Ici, un homme se transforme en coléoptère monstrueux, là, un engin pervers tue avec application... Dans la colonie pénitentiaire, c'est l'expérimentation en direct. Une machine infernale s'acharne sur un soldat soumis. Une machinerie hors pair, digne d'un inventeur à l'imagination torturée !

Dans ce court roman, Kafka fait le récit de la métamorphose d'un jeune travailleur en insecte gigantesque. Bien que la situation apparaisse tout de suite comme fantastique, on s'aperçoit très vite que c'est en fait dans un cadre plus que réaliste qu'évolue la suite de l'histoire. Ce récit appartient pour moi à ce genre qui par le fantastique fait ressortir les traits caractéristiques de notre société. Ici, on voit l'isolement de Gregor, le manque de compassion des autres, la haine et pire l'indifférence.

On peut voir dans cette métamorphose le fruit d'une solitude d'abord mentale qui est peu à peu devenu physique. Car Gregor est rejeté, écarté, isolé, cloîtré dans sa chambre, il a tout juste le droit d'entendre ce qui se passe. On le nourrit par obligation, puis on ne le nourrit même plus. On ne le comprend pas, on ne le voit même plus. Et si c'était le regard des autres qui avait transformé Gregor ? Du fils qui travaille pour toute la famille, il est devenu le cafard qu'on observe car on a trop peur de l'écraser, et puis on finit par l'oublier et tout est fini, la vie reprend son court.

J'ai beaucoup aimé ce roman car on peut voir beaucoup de choses dans cette histoire et l’interpréter de manière complètement différente selon notre état d'esprit, notre situation... C'est un de ces classiques qui restera toujours intemporel.

Commentaires

  1. J'ai lu quelques extraits de ce livre en cours de français l'année dernière, et il me semble que j'avais bien aimé. Pourquoi pas le lire en entier ? Ton avis me donne envie de le faire en tout cas.

    Kathleen du blog http://boookseverywhere.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lance toi :) C'est un petit classique bien sympa et facile à lire.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire