Shakespeare, Romeo and Juliet


Deux anciennes Maisons d'égale dignité, 
Dans la belle Vérone où se tient notre scène, 
Font un nouvel éclat de leur antique hargne, 
Le sang civil salit les mains des citoyens.
Or dans le sein fatal de ces deux ennemis, 
Deux amants prennent vie sous la mauvaise étoile ;
Leur malheureux écroulement très pitoyable 
Enterre en leur tombeau la haine des parents. 
Les terribles moments de leur amour mortel, 
Et l'obstination des rages familiales, 
Que rien sinon la mort des deux enfants n'apaisera, 
Pendant deux heures nous le jouerons sur ce théâtre ; 
Et si vous nous prêtez une patiente oreille, 
Tout défaut, notre zèle le rachètera.

Sur ma liste d'ouvrage conseillés avant la rentrée en hypokhâgne, la professeur d'anglais conseillait aux LV1 de se lancer dans la lecture de Shakespeare en anglais. Ayant Romeo and Juliet dans ma pàl et ayant très envie de le relire, je l'ai fais en anglais. Ce fut une très bonne surprise. J'aime décidément lire en VO, il faudrait que je le fasse plus souvent.

Par rapport au langage utilisé par Shakespeare, il est d'abord déconcertant car beaucoup de mots différent de la manière dont ils sont écris et donc prononcés aujourd'hui. C'est ce que j'appréhendais un peu dans la lecture de cette pièce. Mais finalement, après quelques pages lues à haute voix pour mieux comprendre, je me suis faite à cette écriture et je n'ai plus eu de problème. Après, je n'ai certainement pas compris tous les détails mais c'était suffisant pour comprendre toute l'histoire.

Parlons de l'histoire maintenant, c'est une histoire que tout le monde connait ou devrait connaitre. L'histoire de l'amour pur qui vainc la haine. J'ai lu cette pièce plusieurs fois et, si je n'aime pas trop Macbeth et compagnie, je trouve que Romeo and Juliet est plein d'une poésie qu'on ne retrouve nul part ailleurs (c'est aussi le cas je trouve de A Midnight summer dream mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui).

En conclusion, je conseille à tous les romantiques en puissance de lire cette pièce car nul part l'amour ne pourra être plus puissant. Et pour ceux qui veulent le lire en anglais, essayez, on s'habitue très vite vous verrez.

Commentaires

  1. J'avais péniblement lu Hamlet en VO, c'était aussi intéressant que perturbant d'affronter l'anglais du 17°s, l'anglais moderne est beaucoup plus simple en comparaison !
    Agréable plongée dans un monument culturel victorien en tout cas, expérience que je conseille également à tout le monde.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire