Ibsen, Une Maison de poupée


Dans cette maison où la femme est et n'est qu'une poupée, les hommes sont des pantins, veules et pleutres.Sans doute Nora incarne-t-elle une sorte de moment auroral du féminisme, alors qu'être, c'est sortir, partir. Et Ibsen, grâce à ce chef-d'oeuvre, accède au panthéon de la littérature mondiale. Mais si sa poupée se met, sinon à vivre, du moins à le vouloir, au point de bousculer au passage l'alibi de l'instinct maternel, c'est qu'autour d'elle les hommes se meurent. Ibsen exalte moins Nora qu'il n'accable le mari, l'avocat Helmer, ou Krogstad part qui le chantage arrive.

J'ai pris cette pièce dans ma librairie favorite (où je ne vais jamais mais c'est une autre histoire) un peu par hasard, parce que je cherchais un auteur en I, ce n'était pas du tout ce que j'étais venu chercher, mais je n'ai pas du tout regretté mon choix. J'ai comme beaucoup d'autre été dégoûtée de la lecture des pièces de théâtre par les pièces imposées mais j'en lis tout de même de temps en temps pour mon plaisir, si si ! Cette pièce se lit d'ailleurs très facilement. Les personnages ne sont pas très nombreux, je trouve, ce qui permet de se repérer plus facilement.

De plus, cette pièce aborde un thème très intéressant, la place de la femme face à son mari, mais aussi face aux autres hommes. Ce thème est abordé grâce au personnage de Nora, femme au foyer (il faut dire qu'on est au XIXème siècle aussi donc c'est normal), elle passe son temps à nettoyer la maison et à s'occuper des enfants. Je l'ai d'abord détesté puis lorsqu'on en apprend un peu plus sur elle, j'ai bien aimé voir qu'elle était une femme qui agit. Son principal problème est en fait sa naïveté et celle ci va lui causer des problèmes. Sa manière de voir les choses est touchante mais inaccordée au monde.

Ce que j'ai beaucoup aimé dans cette pièce, c'est sa fin. Nora s'y démarque vraiment de ce que l'on attend d'une femme fin dix-neuvième siècle et on voit bien qu'Isben a voulu faire passer un message à travers ce personnage, c'est comme s'il disait à toutes les femmes du monde de trouver leur place au lieu de rester au service des hommes. En cela, cette pièce est atemporelle et c'est peut être pour ça qu'elle est aujourd'hui une des plus connues de l'auteur.

Commentaires