Marcel Pagnol, Le Château de ma mère (Souvenirs d'enfance, tome 2)



Le plus beau livre sur l'amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines. Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées.

Un an après La Gloire de mon père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d'enfance avec ce Château de ma mère (1958), deuxième volet de ce qu'il considérait comme un diptyque, s'achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l'amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d'une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs.

J'ai apprécié de retrouver dans ce deuxième tome des Souvenirs d'enfance le petit Marcel et sa famille. Marcel n'est plus seul maintenant, il fait la rencontre de Lili, rencontre qui lui permet de comprendre ce qu'est réellement l'amitié. La rédaction de la lettre lorsqu'il est à Aubagne en pleine période de classe est d'ailleurs le passage qui m'a le plus ému.

Une fois de plus, les péripéties de ce gamin dans la terre de ses vacances sont touchantes, la cruauté gratuite et les assassinats de sauterelles ont maintenant laissé place aux pièges pour oiseaux posés avec Lili pour se régaler de grillades mais aussi gagner un peu d'argent. Comme Marcel, on ne veut pas voir arriver la fin de l'été même si l'on sait que les prochains séjours à la Bastide-neuve seront aussi riches en émotions.

La deuxième grande aventure de ce tome, c'est la traversée des domaines privés. C'est une image du film qui était restée ancrée dans mes souvenirs, celle de la petite famille avec tous ses paquets qui se penche pour ne pas être vu du gardien. La peur de Joseph de perdre son statut d'instituteur est aussi très attendrissante.

J'ai donc beaucoup aimé les aventures que vit la famille Pagnol dans ce tome mais je n'ai malheureusement pas retrouvé l'aspect visuel que j'avais adoré dans le premier tome des Souvenirs d'enfance. Ce deuxième tome est donc moins un coup de cœur que le premier.

Commentaires